Les moyens de paiement à l’heure de la Blockchain et des fintechs

Après une longue période d’immobilité, les moyens de paiement doivent s’adapter pour répondre aux attentes des voyageurs d’affaires et des travel managers qui commencent à s’impatienter. A l’heure de la technologie Blockchain et de la multiplication des fintechs, quelles innovations concrètes peuvent révolutionner le marché du voyage d’affaires ?

La Blockchain est devenue aujourd’hui un terme à la mode même si pour une majorité du grand public, le sujet est globalement peu maîtrisé. Par définition, la Blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle. Cette technologie peut s’appliquer à l’ensemble des secteurs d’activité y compris à l’industrie du voyage. Ainsi, les acteurs financiers du voyage d’affaires ne veulent pas rater ce virage et souhaitent surfer sur la vague Blockchain pour apporter des solutions innovantes à leurs clients au travers du paiement par cryptomonnaie. Pour preuve, la Blockchain a été mise en avant lors de différentes conférences à l’Univ’AirPLus 2018.

Concrètement, je résumerai la valeur ajoutée de la Blockchain dans l’univers des paiements en trois mots : Simplification en réduisant le nombre d’étapes et d’acteurs impliqués dans le processus de paiement ; Sécurité en éliminant la fraude via un cryptage des données des cartes ; Economies en supprimant par exemple le taux de change et les commissions associées lors de paiements en devises. La technologie Blockchain pourrait ainsi devenir dans un futur proche une alternative sérieuse à la carte virtuelle, très utilisée pour le règlement des hôtels. Les acteurs du paiement comme AirPlus, VISA ou encore Mastercard ont d’ailleurs pris les devants et commencent à tisser des partenariats avec des start-up spécialisées dans les cryptomonnaies telles Le Swave, Ripple ou Chain.

Côté acquéreur/fournisseur de l’industrie du voyage, les cryptomonnaies sont encore globalement peu acceptées comme moyen de paiement notamment en raison de la volatilité du cours de ces dernières. En 2014, la compagnie aérienne AirBaltic avait créé la surprise en acceptant le paiement par Bitcoin (cryptomonnaie la plus connue) mais peu de compagnies ont suivi le mouvement.
Qu’en pensent les acheteurs et travel managers ? Même s’ils sont conscients du pouvoir de « désintermédiation » du Blockchain qui permettrait notamment aux entreprises de reprendre en main le paiement du voyage d’affaires, les acheteurs restent frileux par manque de connaissance et souhaitent avant tout des éclaircissements sur le modèle économique de ce type de transaction. D’après une étude menée présentée à Univ’AirPlus 2018 sur la perception de la Blockchain par les gestionnaires/acheteurs voyages, 30% des interrogés se disent prêts à lancer un pilote pour tester la technologie Blockchain.

En parallèle du phénomène Blockchain, vous n’avez pas manqué la multiplication des fintechs spécialisées dans le paiement qui cherchent à mettre un pied dans le marché du voyage d’affaires, aujourd’hui dominé par des acteurs bancaires historiques (VISA, Amex, Airplus, Citi, BNP Paribas ou encore Société Générale). On notera par exemple la belle dynamique de la fintech française Mooncard, fondée en 2016 et laurier 2018 de l’innovation et du service aux voyageurs d’affaires lors du dernier IFTM Top Résa. Par le biais de sa carte de paiement nouvelle génération et pilotée en temps réel, Mooncard offre une solution complète de gestion de dépenses, depuis le paiement jusqu’à la comptabilité. A chaque paiement, les voyageurs reçoivent une notification sur leur téléphone mobile et peuvent ensuite déclarer la dépense en temps réel en prenant une photo du justificatif ! Le logiciel va même jusqu’à reconnaître les lignes de la facture afin de pré-remplir la note de frais. Mooncard compte aujourd’hui plus de 200 clients, majoritairement des PME et TPE qui gagnent ainsi un temps considérable dans le traitement des notes de frais.

Autre start-up à se lancer dans le voyage d’affaires, la fintech britannique Revolut qui lance son offre dédiée au corporate en se positionnant comme une alternative digitale à la banque. Connu sur le marché B2C pour sa carte multidevises réduisant les commissions bancaires à l’étranger, Revolut se positionne comme le compagnon de voyage idéal ! Revolut for Business va ainsi proposer des cartes prépayées en débit compte entreprise pour les dépenses des voyageurs de même qu’une solution de paiement virtuelle pour le règlement des fournisseurs. L’entreprise peut ainsi piloter l’ensemble des cartes et en garder le contrôle en un simple clic grâce aux options de sécurité proposées : limites paramétrables, possibilité de désactiver le sans contact, les retraits, le paiement en ligne etc… Revolut ne souhaite pas se limiter au paiement et commence à tisser des partenariats avec des plateformes comptables et éditeurs de note de frais afin de proposer aux entreprises une intégration des dépenses. Des connexions sont en cours notamment avec Sage, Concur et Xero.

En conclusion, il est l’heure pour les acteurs historiques du paiement de se renouveler et de miser sur la technologie des fintechs et de la Blockchain pour proposer de réelles innovations. D’après une étude PWC d’avril 2017, prés de 80% des banques dans le monde ont l’intention de renforcer leurs partenariats avec des fintechs dans les 3 à 5 prochaines années. A surveiller donc !

Christophe Drezet 
Directeur de la BU Achats Voyages et déplacements, associé du groupe EPSA



Ùltimas actualidades