Baromètre Restauration collective 2018

Baromètre restauration collective – Et demain on mange quoi ?

Et demain on mange quoi ? Innovations, occasions de consommation, alimentation durable. La Food touch 2018…

Agriate Conseil, référent national en conseil stratégique sur les marchés de restauration collective nous éclaire.

Retour sur ce baromètre 2018 et les tendances en matière de restauration collective

Le saviez-vous ? Plus les années passent moins nous sommes satisfaits de l’offre alimentaire qui nous est proposée, malgré un ticket moyen en hausse. Un bouleversement dans les repères du fameux rapport « qualité/prix ».

La montée en puissance du nombre de ménages seuls (1/3 de la population), de l’individualisme et d’une alimentation sur mesure, bouscule les codes de l’alimentation.

Flexitarisme, prêt à manger, proximité, naturalité. Autant de verbatim qui convergent vers un profil de consommateur libre. Le Baromètre Agriate confirme ces observations.

Le déjeuner : un temps fort, un marqueur sociétal

« Si la pause déjeuner a énormément évolué ces dernières années, elle n’en reste pas moins incontournable » confie Annie PINQUIER Directeur Général d’Agriate Conseil (filiale d’EPSA Groupe). Le caractère « sociable » du repas (convivialité, partage) apparaît toujours comme un élément structurant de la pause déjeuner. Selon l’étude une personne sur trois s’identifie dans la catégorie des consommateurs sociables. Le besoin d’appartenance au groupe est fondamental dans une société où paradoxalement les individus sont de plus en plus isolés.

Globalement les français au travail sont moyennement satisfaits de leur pause déjeuner avec une note de 7/10, en deçà des 75 à 80% de satisfaction visés par le secteur.

Avec 40% des RNP*(références nutritionnelles pour la population), le déjeuner représente le repas principal de la journée pour les adultes. La notion flexitarienne du : manger quoi, manger quand… rebat les cartes. « Les offres alternatives proposées au sein des restaurants d’entreprise sont au cœur du dispositif de l’alimentation de demain » reprend Annie PINQUIER. 60% des répondants déclarent fréquenter des espaces cafétérias ou des distributions automatiques mis en place par leur employeur.

D’un point de vue sectoriel, les salariés du privé déclarent être sociables et gourmands. Ils consacrent 30 à 45 minutes à leur pause déjeuner et dépensent en moyenne 8.8€ par repas.

Pour le secteur public, le profil consommateur moyen est gourmand et innovant. Un budget moyen par repas de 8€25 est annoncé et une part significative de personnes rentrent le midi à domicile (12% des sondés contre moins de 5% pour le secteur privé).

Autre enseignement de l’étude, la lunch box apparaît après le titre restaurant comme le concurrent principal du restaurant d’entreprise. Avec en moyenne 15 à 20% des salariés adeptes du panier « fait maison », des pics peuvent être observés dans les structures ne disposant pas de restaurant d’entreprise à plus de 30%.

Là encore les convives désirent maîtriser ce qu’ils mangent avec des enjeux de santé, de bien être et de consommations raisonnées, tout en maîtrisant le coût moyen du repas.

Plus de 6 salariés sur 10 bénéficient d’une participation employeur sous quelque forme que ce soit.

Innovants, Natures, Constants… des profils consommateurs différents, aux attentes particulières.

Sociables (employés et cadres de 30-55ans) : Je prends mon temps pour me restaurer (plus de 45 minutes par repas). Je mange en groupe et suis positifs sur l’évaluation de ma pause déjeuner.

Natures (femmes 30-55 ans, employés et cadres) Agriculture Bio, équitable, raisonnée, la qualité avant tout ! Je réfléchis à l’impact de mon assiette sur la planète. 91% aiment cuisiner et sont en majorité dans des entreprises de moins de 100 salariés

Constants (hommes 30-45 ans, cadres et cadres supérieurs) je consacre 8€82 par repas et évolue dans des structures de 100 à 500 salariés. Moyennement satisfait, l’originalité n’est pas ma recherche.

Innovants (-30 ans étudiants/stagiaires/employés et jeunes cadres) j’économise sur des points de dépense autre que celle de l‘alimentation, me permettant de débourser plus 9,31€ par repas. Je suis un consommateur stratège. Ma curiosité se traduit pour mon appétence à cuisiner (85% aiment cuisiner).

Détachés (hommes 30-45 ans, agents de maîtrise et cadres) je consacre peu de temps (moins de 15 minutes) et peu d’argent (5€ par repas), moins de 15 minutes. Manger reste secondaire.

Sérieux (femmes 30-55 ans cadres et cadres supérieurs), été comme hiver je reste pragmatique avec comme repère : « la nutrition ». Pas de trop de gras, pas trop de sucre. Un bon repas est un repas équilibré. Je budgète 8,81€ par repas.

A propos d’Agriate Conseil

Intervenant dans un périmètre impactant 38 millions de repas par an, Agriate Conseil est l’un des leaders national du marché du conseil en restauration collective.

Des grandes administrations publiques en passant par les collectivités territoriales/locales ou encore le secteur privé, Agriate Conseil accompagne ces clients sur des axes stratégiques : choix des concepts, appels d’offre, expertise réglementaire, juridique, nutritionnelle.

15 années d’assistance à maîtrise d’ouvrage, de connaissances et d’analyse sectorielle avec au cœur du dispositif éprouvé, un savoir-faire métier reconnu.

Réactivité, indépendance, écoute et innovation sont nos valeurs.

Télécharger le document

Pour lire le document, veuillez renseigner les informations ci-dessous :


Dernières actualités